Accueil > Doctorat > Se former pendant le doctorat


F2- Histoire des sciences et épistémologie - 24H

Argumentaire :

Il s’agit avant tout de substituer à la « science-objet » la « science-culture », pour faciliter l’insertion ultérieure des doctorants dans le monde professionnel. En effet, l’histoire et l’épistémologie permettent d’appréhender dans toutes leurs dimensions les connaissances actuelles, leur mode de production et leurs impacts sur la société. Une telle approche est importante, car : 1) - la recherche scientifique s’inscrit aujourd’hui dans une communauté structurée par des institutions, des professions, des disciplines et des traditions ; 2) - les découvertes et l’évolution des disciplines sont contingentes de phénomènes sociaux, politiques, économiques ou anthropologiques. Pour décrire correctement les processus d’élaboration et de transmission des connaissances, l’histoire des sciences s’associe aujourd’hui à d’autres sciences humaines et sociales (en particulier à l’Histoire tout court). Elle multiplie ses objets d’études (manuels anciens, instruments, institutions, etc.) et relève le « défi biographique » (en retrouvant et revisitant les vies de savants).
Dans le cadre ainsi défini, l‘enseignement dispensé couvrira une période allant du XVIIème au XXème siècle. Il sera thématique, permettant d’aborder - à travers des sujets variés - les idées, les institutions et les hommes.

Objectifs du stage :

- Comprendre comment se construisent et se transmettent les connaissances scientifiques.
- Savoir remettre dans un contexte social et culturel la production des connaissances scientifiques.
- Être capable de présenter l’histoire de sa discipline ou de son thème de recherche.

Descriptif de la formation :

L’enseignement est dispensé sous la forme de cours. Le contrôle de présence est vérifié par l’émargement obligatoire d’une feuille à la fin de chaque cours. 
Programme :

- Introduction générale (historiographie) - Philippe JAUSSAUD (7 février 2018)
- D’Alembert, un savant des Lumières - Fabrice FERLIN (14 février)
- La « Révolution scientifique » du XVIIème siècle - Hugues CHABOT (21 février)
- la vulgarisation ; une nécessité, un mythe? - Françoise KHANTINE-LANGLOIS (28 février)
- Histoire des découvertes descriptives du 19e siècle sur la symbiose - Olivier PERRU (7 mars)
- Une approche de l’histoire du magnétisme - Juliette TUAILLON (14 mars)
- L’histoire des techniques comme vecteur de la culture technique - Joëlle FOREST (28 mars)
- Histoire de l'iconographie scientifique - Danièle VIAL (4 avril)
- Hasard et science : une féérie cinghalaise - Philippe JAUSSAUD (11 avril)
- Médicament et toxique, une ambigüité millénaire - Philippe JAUSSAUD (18 avril)
- Les pharmaciens français dans les grandes institutions - Philippe JAUSSAUD (25 avril)
- La Biographie - Philippe JAUSSAUD - (2 mai)

L’ordre indiqué pour les cours n’est pas fixé de manière rigide et définitive : des permutations peuvent survenir.

Public :

Les doctorants de toutes disciplines sont acceptés : sciences mathématiques, de la matière, de la vie, de la Terre et de la santé, sciences humaines et sociales, sciences de l’éducation, etc.

Information complémentaire :

Validation du module : compte tenu de l’absence d’examen, elle s’effectuera selon le principe de présence aux conférences. Une feuille d’émargement sera signée par tous les doctorants présents à la fin de chaque cours. L’attestation de suivi ne sera accordée qu’aux doctorants ayant suivi au moins les 2/3 des heures que compte le programme.


Responsable pédagogique :

Philippe JAUSSAUD, Université Claude Bernard Lyon1


Volume horaire :

24 H

Dates et horaires :

les mercredis de14h à 16h , à partir du 7 février 2018
Voir le programme ci-contre

Lieu :

Amphithéatre de l'Université de Lyon
90 rue Pasteur,  Lyon 7

sauf le 14 mars : amphithéâtre de la MILC, 35 rue raulin, Lyon 7

Accès :

T1 arrêt Quai Claude Bernard, T2 arrêt Centre-Berthelot,   M°B arrêt Jean Macé

Capacité d'accueil :

120