Accueil > Présentation


PIA 3 - Résultats de l'appel à projets EUR : deux écoles universitaires de recherche pour l'Université de Lyon

Share |

Les résultats de la première vague de l‘appel à projets Ecoles universitaires de recherche (EUR) sont officiels depuis mardi 24 octobre. Le site de Lyon Saint-Etienne sera doté de deux écoles universitaires de recherche pour un montant d’environ 15 M€. Elles auront pour objectif de renforcer sur leurs thématiques l’impact et l’attractivité internationale de la recherche et des formations de l’Université de Lyon.

La première vague de l’action Ecoles universitaires de recherche (EUR) du PIA 3 (troisième Programme d’Investissements d’Avenir) avait été lancée par l’ANR (Agence nationale de la recherche) début 2017.

Cette action vise à rassembler des formations de master et de doctorat, ainsi qu’un ou plusieurs laboratoires de recherche de haut niveau, en veillant à ce que les projets comportent une forte dimension internationale et entretiennent des liens avec les acteurs économiques.

Au niveau national, 29 écoles universitaires de recherche (sur 195 dossiers déposés) ont été sélectionnées par un jury international.  Les projets retenus seront financés pour une durée de 10 ans maximum à hauteur de 216 M€.

L’Université de Lyon (UdL) avait, pour cette première vague EUR, procédé en deux phases, pilotées par le Bureau de l’UdL : une première phase de lettres d’intention, qui avait permis de détecter 38 projets potentiels ; une deuxième phase de cadrage, qui a permis de présélectionner les 14 projets qui ont été déposés en juin 2017.

Les lauréats

 

Graduate School « H2OLyon, Ecole universitaire de recherche des sciences de l'eau et des hydrosystèmes »

Le projet H2O vise à construire une école de recherche sur les sciences de l’eau et des hydrosystèmes, qui intègre les sciences humaines et sociales, les sciences physiques et d’ingénierie et les sciences de la vie, afin d’appréhender l’ensemble des enjeux liés à leur fonctionnement et à leur gestion. H2OLyon souhaite développer des compétences, des approches et des outils innovants permettant de répondre aux enjeux d’une gestion holistique de l’eau. Ce projet est porté par Christophe Douady, Professeur à l'Université Claude Bernard Lyon 1.

Graduate School « MANUTECH-SLEIGHT Ingénierie lumière-surfaces santé & société »

Le projet MANUTECH-SLEIGHT vise à mettre en place une Graduate School reconnue mondialement grâce à la convergence de plusieurs champs disciplinaires : science des surfaces, optique, informatique, avec leur application sociétale, en particulier pour l'énergie et la santé. Le projet s’appuie sur cinq diplômes de masters et deux diplômes de doctorat des Université Jean Monnet Saint-Etienne, Université de Lyon, INSA-Lyon et Institut d'Optique Graduate Shool, et sur les bases solides de l’EquipEx MANUTECH-USD (Ultrafast Surface Design) et du LabEx MANUTECH-SISE (Surface and Interface Science Engineering). MANUTECH-SLEIGHT intègre des laboratoires stéphanois et lyonnais en optique-photonique, sciences des matériaux, mécanique, imagerie, informatique et bioingénierie (orthopédie ou ophtalmologie par ex.) et des partenaires industriels (et le label FrenchTech #Manutech), qui fourniront aux chercheurs les ressources nécessaires à la conception conforme aux besoins des utilisateurs, à la fabrication et la caractérisation des surfaces, et à l’évaluation des coûts sur des cas concrets. Ce projet est porté par Florence Garrelie, Professeur à l'Université Jean Monnet.