Accueil > Recherche


Un guide de bonnes pratiques en laboratoire

Share |

Elisabeth Vaganay, mdaille de cristal CNRS 2014

Cinq chercheurs et ingnieurs, membres de laboratoires lyonnais de la dlgation Rhne Auvergne du CNRS, ont vu, fin 2014, la qualit de leurs travaux rcompense par les Mdailles de cristal et de bronze du CNRS. Dcouvrons-les ensemble...


Aujourd’hui ingénieure d’étude à l’Institut de Génomique Fonctionnelle de Lyon (IGFL), Elisabeth Vaganay aime découvrir et apprendre à chaque instant. Mais s’il y a bien quelque chose qui la fait vibrer, c’est le travail en équipe. Elle est, justement, à l’initiative d’un projet collectif qui a permis à un guide, portant sur la sécurité des produits chimiques en laboratoire, de voir le jour. Elisabeth Vaganay est médaillée de cristal 2014 par le CNRS.

Elisabeth Vaganay obtient en 1978 un DUT de biologie appliquée à l’IUT de Lyon. Elle commence dès lors une carrière riche en expériences. Elle entre à l’Inserm dans un laboratoire de physiologie digestive de l’hôpital Edouard Herriot. C’est un véritable coup de coeur pour le travail en équipe et la fonction publique : « ça m’a vraiment plu, je me suis dit que c’était ça qu’il fallait que je fasse ». Au bout d’un an, elle rentre à l’Université Claude Bernard Lyon 1 et travaille pendant cinq ans sur les champignons dans un laboratoire de biologie végétale.

C’est à cette époque qu’elle se porte candidate au concours d’assistant-ingénieur CNRS pour un poste en biochimie et biomoléculaire.

À l’oral, son expérience fait la différence et elle le réussit à sa grande surprise. Son entrée au CNRS, en 1991, reste à ce jour « le plus beau moment de sa vie professionnelle ». Elle intègre alors l’Institut de Biologie et de Chimie des Protéines (IBCP) sous la direction du professeur Alain Cozzone. Son principal sujet de recherche est la phosphorylation des bactéries. Malgré un travail très valorisant, elle ressent, au bout de quinze ans, le besoin de changer de modèle d’étude et d’équipe. C’est dans ce sens, qu’en 2006, elle rejoint l’équipe Biologie et pathologie des matrices extracellulaires de Florence Ruggiero. Ce qui lui plaît particulièrement dans son nouveau travail, est de pouvoir travailler sur des modèles in vitro mais aussi et surtout in vivo sur deux animaux : la souris et le poisson zèbre. Cela lui permet de s’ouvrir vers d’autres horizons et d’autres techniques : « c’était un bon moyen de se redynamiser, d’évoluer, de repartir de l’avant » admet-elle. Aujourd’hui, Elisabeth Vaganay est ingénieure d’étude et travaille sur les collagènes, une famille de protéines extracellulaires qui jouent un rôle dans l’architecture et les propriétés biomécaniques des tissus mais aussi un rôle de communication avec les cellules. Elle reste également au service des autres et n’hésite pas à apporter ses savoir-faire pour produire et purifier des protéines recombinantes pour tout le laboratoire.

Revenons en arrière, lorsqu’Elisabeth Vaganay travaillait encore à l’IBCP. À cette époque, elle était également ACMO et « personne compétente en radio protection ». Avec sa collègue Anne-Marie Freyria, elle se rend compte que « quand on était à la paillasse et qu’on avait besoin d’un produit chimique pour une manipulation, il fallait partir à la recherche d’informations sur sa dangerosité et notamment sur les précautions à prendre ». L’idée émerge alors de faire un livre plus clair et plus pédagogique que tout ce qui pouvait déjà exister. Après une participation à la réunion de l’ADHYS, regroupant tous les acteurs de la sécurité, des experts en toxicologie et des médecins les rejoignent. Aujourd’hui, ce groupe de travail coordonné par Brigitte Diers, chargée du risque chimique à l’Institut de chimie, vient de publier la quatrième édition de ce guide avec Stéphane Bernier, ingénieur de prévention à Sophia Antipolis et Simone Munch, médecin de prévention au CNRS. Grâce à cette Médaille de cristal, Elisabeth Vaganay est fière de pouvoir mettre en avant ce projet dont l’originalité réside dans « la mise en commun de personnes et de compétences complètement différentes et complémentaires qui regroupent plusieurs départements. »

Cette grand-mère de 55 ans profite, pendant son temps libre, de son petit-fils de dix ans avec qui elle partage sa couleur de cheveux. Elle aime aussi la nature et les voyages et se ressource en pratiquant des activités comme le jardinage ou la pêche.


+ d'info

La médaille de cristal distingue des ingénieurs, des techniciens et des administratifs. Elle récompense celles et ceux qui, par leur maîtrise technique et leur sens de l’innovation, contribuent, aux côtés des chercheurs, à l’avancée des savoirs et à l’excellence de la recherche française.

Contact

Institut de génomique fonctionnelle de Lyon (IGFL), CNRS/ENS de Lyon/Lyon 1 : http://igfl.ens-lyon.fr/