Accueil > Recherche


Une équipe de chercheurs travaille sur l’aptitude des moustiques à transmettre des pathogènes humains

Share |

Des chercheurs de l’Institut Pasteur et du CNRS, en collaboration avec des équipes de l’IRD, de l’Université Claude Bernard Lyon 1 et du CIRMF au Gabon, viennent de démontrer que l’exposition à différentes bactéries au cours du développement des larves peut influencer l’aptitude d’un moustique adulte à transmettre des pathogènes humains.


Laura Dickson - crédits Institut Pasteur

Les résultats de cette étude, publiée dans le journal scientifique Science Advances du 16 août 2017, représente une étape importante vers une meilleure connaissance du rôle joué par l’environnement dans le risque de maladies à transmission vectorielle.

Les laboratoires français impliqués sont : le laboratoire « Hôtes, vecteurs et agents infectieux : biologie et dynamique » (CNRS/Institut Pasteur), le laboratoire « Maladies infectieuses et vecteurs : écologie, génétique, évolution et contrôle » (CNRS/IRD/Université de Montpellier) et le laboratoire « Écologie microbienne » (CNRS/Université Claude Bernard Lyon 1/Inra/VetAgro Sup).

Cette étude a été financée par le programme « Investissement d’avenir » du gouvernement français, le LabEx IBEID, l’Agence nationale de la recherche, le programme Emergence(s) de la ville de Paris, et le Centre national de la recherche scientifique.

Télécharger le communiqué de presse complet [DOCX - 496 Ko]