Accueil > Sciences & Société


A la rencontre de porteurs de projet de la Fête de la Science

Share |

Entretien avec Aude Riom et Jean-François Le Maréchal de l'ENS de Lyon

La Fête de la Science approche à grands pas. Du 10 au 14 octobre, plus de 150 activités seront proposées aux rhodaniens de tous âges. Une occasion pour chacun de découvrir – ou redécouvrir – les sciences sous toutes leurs coutures, dans une ambiance festive et conviviale. Coordonnée par l'Université de Lyon, la manifestation implique une cinquantaine de porteurs de projets dans le Rhône. Comment se préparent-ils à accueillir les curieux ? Aude Riom et Jean-François Le Maréchal, coorganisateurs de l'opération « Lumière(s) à l’ENS », témoignent.


L’ENS de Lyon renforce cette année sa participation à la Fête de la Science. Quels sont pour vous les enjeux de cette manifestation ?


Aude Riom : En tant qu’établissement d’enseignement supérieur, il est pour nous primordial de créer de l’intérêt pour les sciences auprès d’un public élargi, à commencer par les scolaires. Un grand fossé sépare aujourd’hui le monde de la recherche et la société, l’opinion publique se méfie beaucoup de la science. Avec une manifestation comme celle-ci, chercheurs et publics peuvent se rencontrer et dialoguer. C’est une façon de rendre les sciences plus familières et de créer une proximité culturelle.

Jean-François Le Maréchal : C’est aussi une manifestation qui permet de poser un autre regard sur les sciences. L’école et le collège enseignent essentiellement les résultats et les certitudes scientifiques. Or, au quotidien, la science est surtout faite de questionnements et de doutes. Avec la Fête de la Science, nous valorisons certes les grandes avancées et explorations scientifiques – le 10 octobre, Pierre Thomas viendra présenter les dernières découvertes sur la planète Mars, par exemple. Mais nous voulons aussi montrer la recherche dans ses aspects moins spectaculaires, donner à voir les gestes des chercheur, leurs appareils, leurs laboratoires...

Energie(s) et Lumière(s) sont les deux thèmes qui ont été proposés par l'Université de Lyon pour cette 21ème édition de la Fête de la Science dans le Rhône. Comment avez-vous choisi de décliner ces deux thématiques ?

Aude Riom : Nous avons trouvé la thématique Lumière(s) très porteuse, avec le jeu qu’elle permet sur la lumière au sens physique, l’énergie, mais aussi sur les Lumières, le siècle philosophique, l’Encyclopédie... Cela élargit d’emblée la perception de la Fête de la Science, en l’ouvrant aux sciences humaines et sociales. A l’ENS de Lyon, la thématique sera déclinée dans tous les champs du savoir, en cohérence avec notre positionnement d’école interdisciplinaire : les sciences dans leur ensemble ont pour rôle d’éclairer le monde.

Jean-François Le Maréchal : Les chercheurs et les étudiants en sciences humaines ont beaucoup apporté à cette édition, en abordant la thématique à travers plusieurs prismes. Il y aura par exemple une visite virtuelle de Shanghai de 1850 à nos jours et une animation sur le Siècle des Lumières dans la BD. L’important, maintenant, c’est de parvenir à mobiliser aussi les enseignants du secondaire : les professeurs d’histoire, de géographie... pour qu’ils participent !

Concrètement, quelles activités seront proposées aux publics à l’ENS ? Aujourd’hui, où en sont les préparatifs ?

Aude Riom : Au total, du 10 au 13 octobre, près de 40 événements de culture scientifique à l’ENS accueilleront le public, avec à la fois des expositions, des stands, des conférences grand public et des ateliers en plus petits comités. Toute l’école sera ouverte, avec des parcours fléchés et des possibilités de visites de laboratoires et de rencontres avec des chercheurs. Nous avons aussi intégré des manifestations culturelles et artistiques (théâtre, concerts...), pour créer des passerelles entre arts, sciences et société.
Jean-François Le Maréchal : La préparation de la Fête de la Science est un travail de longue haleine ! Il faut d’abord solliciter les enseignants-chercheurs, puis sélectionner les propositions. Cette année, un appel à projets a également été lancé auprès des étudiants. Par exemple, des élèves du département d’informatique vont présenter la machine de Turing – ancêtre des ordinateurs – qu’ils ont fabriquée en Lego, un sacré défi ! Pour l’animation des stands et des ateliers, nous comptons aussi sur l’aide de nos étudiants, en général motivés.                                                        Machine de Turing en LEGO          Et cette manifestation les initie à la communication scientifique auprès de publics autres que spécialisés. Une compétence qui transparait ensuite dans les CV.
              
 
Propos recueillis par Nathalie Fabre

Thématique : Culture scientifique et humanités


Présentation


Jean-François Le Maréchal est chimiste et maître de conférences à l’Ecole Normale Supérieure (ENS) de Lyon. Il prend en charge diverses activités au sein de l’école, notamment de communication scientifique.
Aude Riom est directrice de la communication à l’ENS de Lyon.

En savoir plus


 Sur la Fête de la Science

 Sur l’opération « Lumières à l’ENS » proposée par l’ENS de Lyon dans le cadre de la Fête de la Science