Accueil > Sciences & Société > Formation et ressources


Etude "Les paysages de l'éthique"

Share |

Rapport sur la place et le rôle de l’éthique au sein de l’Université de Lyon, par Léo Coutellec, chercheur en philosophie des sciences.


Biotechnologies, expérimentation animale, nanotechnologies, clonages, biologie de synthèse, OGM, etc. : les mondes des sciences et des technologies changent vite et interpellent la société dans laquelle nous évoluons. Comment comprendre ce que sont les expérimentations scientifiques, leurs méthodes, leurs hypothèses ? Voici quelques-unes des questions qui se posent, aujourd'hui, aux chercheurs tant en sciences dites "dures" qu'en sciences humaines et sociales.

Dans ce contexte, et répondant à la commande de la Direction régionale à la recherche et à la technologie Rhône-Alpes (financement Universcience), l’Université de Lyon a coordonnée, entre 2013 et 2014, le rapport « Les paysages de l’éthique. Rapport sur la place et le rôle de l’éthique au sein de l’Université de Lyon ». Celui-ci est rédigé par Léo Coutellec, chercheur en philosophie, avec l'appui d'un comité scientifique pointu : philosophes, professeurs à l'école vétérinaire VetAgro Sup, enseignants en éthique, historiens des sciences, etc.

Objectifs de l'étude

  • Réaliser un état des lieux et une analyse des actions de formation, de recherche et de mise en débat public, liant éthique, sciences et innovations sur le territoire de l’Université de Lyon,
  • Emettre des propositions, à visée stratégique, pour étudier la pertinence et les conditions d’une prise en charge des enjeux éthiques au sein des établissements de l’Université de Lyon et par l’Université de Lyon en tant que communauté d’universités et établissements.

Périmètre de l’étude

L’étude couvre tous les établissements de l’Université de Lyon et certains de leurs partenaires. Il s’agit d’un premier travail sur la question de l’éthique à l’échelle de l’Université de Lyon. En conséquence, la grille de lecture choisie a été la plus large possible. Toutes les actions de formation, de recherche, de mise en débat public et d’évaluation, relevant du champ de l’éthique au sens large, ont fait l’objet d’une attention.

Les résultats

Dans sa première partie, le rapport liste les formations et programmes de recherche repérés dans les établissements de l'Université de Lyon. Mais avant toute chose, l'auteur cadre les concepts et distingue trois formes d'éthiques : l'éthique scientifique, qui se fonde sur une approche épistémologique et méthodologique, l'éthique de la recherche appliquée, c'est-à-dire celle qui porte un regard réflexif sur les finalités de la recherche et ses développements, et, enfin, l'intégrité scientifique qui examine selon quelles règles et normes sont produites les connaissances.

Cette première étape a mis en évidence que l'éthique est convoquée sur le territoire de l'Université de Lyon selon 5 thématiques - l'éthique en recherche, l'éthique biomédicale, l'éthique et l'expérimentation animale, l'éthique économique et sociale et enfin l'éthique et la responsabilité sociale des universités – qui se déploient grâce à plus d'une trentaine d'initiatives de formation et de recherche.

De ce premier travail de recensement , cinq constats ont émergés : (1) une faible prise en compte transversale des enjeux éthiques, (2) une structuration de l’éthique en fonction de, l’incitation réglementaire, (3) des compétences et des initiatives dispersées et isolées, (4) des besoins en formation non satisfaits et enfin, (5) l'expression d'un besoin d’une dynamique cohérente et concertée en terme d’éthique et de RSU.

Le rapport s'achève par des recommandations qui permettront de donner plus de place et de visibilité à l’éthique dans une dynamique d’accompagnement de la responsabilité sociale des universités.

Thématique : Publication


Contact

Florence Belaën, responsable Sciences & Société