La recherche et l’innovation sont aujourd’hui au cœur des projets de développement de nos « sociétés de la connaissance » et génèrent de ce fait de nouvelles attentes de la part des pouvoirs publics et, plus largement, de l’ensemble des citoyens. Ce rôle central confère aux acteurs de la recherche des responsabilités accrues de différents ordres et nécessite une bonne appropriation de leur part des enjeux éthiques, sociétaux et politiques que peuvent soulever certaines recherches. S’inscrivant dans une évolution à la fois nationale, européenne et internationale, l’Université de Lyon a fait le choix d’une approche intégrée qui articule étroitement ces différents registres de responsabilité : déontologie, intégrité scientifique, éthique de la recherche, responsabilité sociale et environnementale.

Le contexte institutionnel

Le Programme Horizon H2020, the European Science Foundation, l’Agence nationale de la recherche (ANR), l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI), le législateur et la Conférence des Présidents d’Université (CPU) ont lancé de multiples actions pour renforcer l’engagement en matière d’éthique et d’intégrité scientifique des chercheurs et des institutions et ainsi répondre aux attentes de la société.

À terme, il convient de rappeler que le programme-cadre pour la recherche et le développement (PCRD) et l’ANR conditionneront le financement de projets de recherche à la déclaration de la mise en place effective d’une politique d’éthique et d’intégrité scientifique de l’institution bénéficiaire.

Les éditeurs scientifiques et les agences de financements requièrent par ailleurs de plus en plus un reporting éthique sur les projets. Outre les comités d’éthique, des associations organisent des conférences et mettent en œuvre des recommandations ou actions pour promouvoir l’éthique, l’intégrité et la responsabilité sociale.

C’est dans ce contexte que l’Université de Lyon a lancé depuis 2012 une réflexion et des actions pour développer la place de l’éthique et de l’intégrité scientifique dans l’enseignement supérieur et la recherche, ce qui a abouti à la rédaction en 2014 d’un rapport « Paysages de l’Éthique à l’Université de Lyon » et à la mise en place de la plateforme RESETIS.

LE CONSEIL SCIENTIFIQUE

La plateforme RESETIS est pilotée par un conseil scientifique réunissant des enseignants-chercheurs et chercheurs de différentes disciplines, d’établissements membres de l’Université de Lyon.

Les membres du conseil scientifique :
  • Jean-Luc Cadoré, VetAgro Sup
  • Béatrice de Montera, Philosophie de sciences, éthique, Université catholique de Lyon
  • Humbert de Freminville, Faculté de médecine Lyon Est, Université Claude Bernard Lyon 1
  • Eric Tannier, Biologie, INRIA / Université Claude Bernard Lyon 1
  • Marie Préau, Psychologie sociale, Université Lumière Lyon 2
  • Denis Rémy, VetAgro Sup
  • Sylvie Allouche, Philosophie de sciences, éthique, Université catholique de Lyon
  • Jérôme Michalon, Sociologie, CNRS / ENS Lyon
  • Olivier Leclerc, Juriste, CNRS / Université Jean Monnet Saint Etienne
La direction :
  • Direction scientifique : Stéphanie Ruphy, Professeure de philosophie des sciences
  • Direction administrative : Florence Belaën, Directrice Culture, sciences et société à l'Université de Lyon