Portrait

Ils font l'Université de Lyon : portrait de Stéphanie Ruphy

Le 17 septembre 2019

L'Université de Lyon est partie à la rencontre de Stéphanie Ruphy, responsable scientifique de la plateforme Intégrité Scientifique, éthique de la recherche, responsabilité sociale.

Quel est votre parcours ?

Titulaire d’un doctorat d’astrophysique (Sorbonne Université) et d’un PhD (doctorat) de philosophie (Columbia University, New York), j’ai rejoint l’Université Jean Moulin Lyon 3 en septembre 2017, après avoir été en poste à l’Université Grenoble Alpes et à Aix-Marseille Université. Mes recherches en philosophie des sciences traitent en grande partie aujourd’hui de problématiques relevant des relations science-société. Lauréate en 2017 de l’appel à projet Impulsion, j’ai pu développer de nouvelles recherches portant sur les questions que soulève la participation directe de citoyens dans les processus de production de connaissances et d’expertise scientifiques (projet PartiSCip). Je m’intéresse aussi à la gouvernance de la recherche et à ses modes de financement et, en la matière, mon appartenance au SAB de l’IDEX est source d’expériences très enrichissantes. Au sein de l’UdL, j’ai également pris cette année la direction scientifique de la plateforme ETRRES.


En quoi consiste cette plateforme ?

La plateforme ETRRES (« Ethique de la recherche, intégrité scientifique et responsabilité sociale ») de l’UdL assure les missions suivantes, certaines en articulation avec les missions nationales de l’Office français d’intégrité scientifique, dont je suis membre :

  • Former à l’intégrité scientifique et à l’éthique de la recherche (doctorants et HDR en particulier) et promouvoir ces valeurs auprès de tous les acteurs de la recherche ;
  • Mettre à disposition des communautés de recherche des ressources pour aider à promouvoir un environnement de travail propice à une science intègre et responsable ;
  • Encourager la recherche portant sur les différentes formes de responsabilité des chercheurs aujourd’hui, notamment vis-à-vis de la société.


Pour quelles raisons l’avoir créée ?

La recherche et l’innovation sont aujourd’hui au cœur des projets de développement de nos « sociétés de la connaissance ». Ce rôle central confère aux acteurs de la recherche des responsabilités accrues. La plateforme est là pour accompagner les acteurs du site, qu’il s’agisse de répondre à de nouvelles dispositions règlementaires ou institutionnelles (comme la mise en place de politiques en faveur de l’intégrité scientifique ou l’approbation des protocoles de recherche par des comités d’évaluation éthique), ou encore de s’approprier les enjeux éthiques, sociétaux et politiques que peuvent soulever certaines recherches.