Vous êtes ici : Version Française > Actualités et présentation > Bien vivre dans nos campus > Santé des étudiants

Se soigner en 5 étapes : on vous guide !

1. Obtenir votre carte Vitale

La carte Vitale, est la carte à puce qui atteste de votre affiliation auprès de l’Assurance Maladie. Elle permet la prise en charge d’une partie de vos frais de santé sur le territoire français. Elle peut s’obtenir à partir de 16 ans, et est obligatoire à partir de 18 ans. Avant, on est un « ayant droit », ce qui signifie qu’on est rattaché à notre représentant légal (parent ou tuteur) pour la prise en charge de nos frais de santé.
La carte Vitale est au format carte de crédit et se glisse dans un portefeuille. Elle doit systématiquement être présentée chez tous les professionnels de santé : médecin, pharmacien, dentiste, hôpital…, afin d’être remboursé rapidement (en 5 jours maximum) de la part dite « obligatoire », celle de l’Assurance Maladie, et éventuellement du ticket modérateur lorsque vous avez souscrit à une assurance santé ou à une mutuelle santé, ou encore si vous êtes bénéficiaire de la CMU-C.
Si vous perdez ou souhaitez obtenir votre carte Vitale, vous devez d’abord créer votre compte sur ameli.fr. On va vous demander votre numéro de sécurité sociale, c’est bien celui de la personne à laquelle vous êtes encore rattaché (parent ou tuteur) que vous devez renseigner. Sélectionnez ensuite la rubrique « Mes démarches », puis « Ma carte Vitale », et « Commander ma carte Vitale », et laissez-vous guider !
Avec votre carte Vitale, vous obtiendrez votre numéro de sécurité sociale, qui sera inscrit dessus. C’est votre numéro d’identification d’assuré, il est unique, et vous suivra tout au long de votre vie.

Pourquoi, quand, et comment mettre à jour sa carte Vitale ? Que faire en cas de perte ou de vol de sa carte Vitale ? C’est ameli.fr qui vous dit tout !

2. Choisir votre médecin traitant

Le médecin traitant, est votre médecin de référence, il centralise votre dossier médical (résultats d’examens, diagnostics, traitements...). Généraliste dans la plupart des cas, il exerce en cabinet, à l’hôpital, ou dans un centre de santé. C’est à lui que vous devez vous adresser en premier (sauf exceptions, on vous en parle en-dessous) pour respecter le parcours de soins coordonnés (ça aussi on vous en parle en-dessous !).
Pour trouver votre médecin traitant en fonction de sa spécialité, sa localisation, ses tarifs, ou ses horaires, allez sur annuairesante.ameli.fr. Vous devrez déclarer votre médecin traitant à l’Assurance Maladie via le formulaire « Déclaration de choix du médecin traitant », et vous êtes libre d’en changer quand vous le souhaitez.

3. Respecter le parcours de soins coordonnés

Le parcours de soins coordonnés consiste à confier à votre médecin traitant la coordination de vos soins.
Cela signifie que c’est lui que vous devez le consulter en premier, sauf pour des consultations en gynécologie, ophtalmologie, stomatologie, et psychiatrie, pour lesquelles vous pouvez vous adresser directement à un spécialiste.

► Respectez le parcours de soins coordonnés, le remboursement optimal de vos frais de santé en dépend !

4. Choisir un professionnel de santé

ameli.fr, le site de référence pour la santé, propose un annuaire des professionnels de santé qui vous permet d’affiner votre recherche par spécialité, localisation, horaires, honoraires pratiqués… Sur ce dernier point, souvenez-vous (voir ici) que les professionnels de santé sont conventionnés secteur 1 ou secteur 2, et que cela a une incidence sur vos dépenses !
► annuairesante.ameli.fr/

5. Faire suivre la feuille de soins papier

La feuille de soins est le document transmis à votre organisme d’assurance maladie pour obtenir le remboursement de vos frais de santé. Sur la feuille de soins, le professionnel de santé inscrit les informations relatives à la consultation : ses coordonnées, votre état civil, la date de la consultation, la nature des actes effectués, le montant des honoraires perçus…
Grâce à la carte Vitale présentée à chaque consultation, les feuilles de soin sont transmises automatiquement à votre organisme d’assurance maladie par voie électronique. Bien que la télétransmission des feuilles de soins s’applique désormais à l’ensemble des professionnels de santé, il se peut que votre médecin ait un problème pour se connecter, ou que vous même ne puissiez pas présenter votre carte Vitale. Votre médecin vous remet alors une feuille de soins papier qu’il vous faudra compléter, signer, et envoyer à votre organisme d’assurance maladie :
  • la CPAM à laquelle vous êtes rattaché si vous êtes au régime général ;
  • la Sécurité sociale des indépendants si vous êtes un travailleur indépendant ;
  • la MSA si vous êtes un exploitant agricole.

► Bon à savoir : pour vous soigner à l'étranger

Pour un séjour dans l’un des pays de l’Union européenne, avant votre départ, faites la demande de votre Carte européenne d’assurance maladie (CEAM). Elle vous permettra de bénéficier d’un remboursement de vos frais de santé comme si vous étiez sur le territoire français. Si vous ne l’avez pas avec vous dans un pays de l’UE, vous devrez avancer l’intégralité des frais.
Comme la carte Vitale, la CEAM est nominative et gratuite. À la différence de la carte Vitale, elle est valable deux ans, n’oubliez pas de la renouveler.
Pour l’obtenir, il suffit de la demander en ligne auprès de votre CPAM, ou auprès de la Sécurité sociale des indépendants si vous êtes un travailleur indépendant, ou bien encore auprès de la MSA si vous êtes exploitant agricole.
Pour un séjour en dehors de l’UE, nous vous recommandons de souscrire un contrat d’assistance ou un contrat d’assurance qui couvre la durée de votre séjour. Dans certains pays comme les États-Unis, le Canada, ou encore certains pays d’Asie, les frais médicaux coûtent très chers.