Vous êtes ici : Version Française > Actualités et présentation > Démarche de transition énergétique et écologique

"Climat, comment agir ?" Conférence de Valérie Masson-Delmotte, paléoclimatologue

Au-delà du constat de l’urgence et de la nécessité d’agir pour le climat, des solutions existent ou sont à explorer. C’est dans cette optique que l’Université de Lyon a organisé, avec le concours de l’École urbaine de Lyon, une grande conférence « Climat, comment agir ? » le 10 mars 2020.

Cet événement a été marqué par l’intervention de Valérie Masson-Delmotte, paléoclimatologue française, directrice de recherche au CEA et co-présidente du groupe no 1 du GIEC.
Chercheuse et lauréate de la médaille d’argent du CNRS 2019, son expertise sur le réchauffement climatique est écoutée sur les scènes nationale et internationale.

Voir la conférence

Suite à la conférence, une table ronde a regroupé plusieurs intervenants qui ont, par leur expertise, permis d’enrichir la réflexion en proposant des solutions concrètes autour des enjeux du changement climatique dans des domaines hétérogènes : recherche, actions citoyennes, engagement associatif, etc.
Voir la table ronde


LES INTERVENANTS DE LA TABLE RONDE

Valérie Masson-Delmotte, chercheuse en climatologie

Valérie Masson-Delmotte est climatologue au Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement.
L'objet de ses recherches est de quantifier les variations climatiques passées, en comprendre les mécanismes et utiliser ces informations pour évaluer les modèles de climat et la confiance dans les projections d'évolutions futures. Elle a notamment participé à deux programmes internationaux qui ont permis de caractériser la variabilité du climat du Groenland au cours des 130.000 dernières années. Elle a ainsi caractérisé les mécanismes d'amplification polaire et la contribution de la calotte du Groenland au haut niveau marin de la dernière période interglaciaire, en réponse aux variations de l'orbite de la Terre. Beaucoup de questions restent cependant ouvertes pour comprendre l'ensemble des variations climatiques passées, en particulier les changements abrupts et leurs implications pour l'évolution future du climat.
Depuis 2016, Valérie Masson-Delmotte est co-présidente du Groupe de travail 1 du GIEC consacré aux principes physiques du changement climatique.

CV
1996 : Doctorat en physique des fluides et des transferts de l’École centrale de Paris ; Recrutement au Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives
2002 : Grand prix Étienne Roth de l'Académie des sciences avec Françoise Vimeux
2004 : Prix Louis D. de l'Institut de France (obtenu de façon collective avec le thème climat du LSCE) 2008 : Prix Descartes de la Commission européenne pour la recherche collaborative transnationale 2011 : Prix d'excellence scientifique de l'UVSQ
2013 : Prix Irène Joliot Curie, catégorie femme scientifique
2015 : Prix Martha T. Muse pour la science autour de l’Antarctique et Prix Jean Perrin de popularisation scientifique
2015 : Élue co-présidente du groupe de travail « bases physiques du changement climatique » du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC)
2018 : Publication du rapport spécial du GIEC sur 1,5°C de réchauffement planétaire ; Top 10 des scientifiques qui ont le plus marqué le monde en 2018 par le journal Nature
2019 : Médaille d’argent du CNRS Valérie Masson-Delmotte est climatologue au Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement.

Lucie Merlier, enseignante-chercheuse - maître de conférences

De formation ingénieure génie civil et urbanisme, architecte diplômée d'état et titulaire d'un master recherche en urbanisme et aménagement, ses travaux doctoraux et postdoctoraux ont porté sur la modélisation et la simulation numérique des ambiances urbaines pour des applications à l'énergétique des bâtiments, au confort des citadins et à la dispersion de polluant. Depuis septembre 2018, Lucie Merlier est enseignante-chercheuse à l'Université Claude Bernard Lyon 1 (IUT Génie civil et construction durable) et rattachée au Centre d'énergétique et de thermique de Lyon (CETHIL - UMR 5008) où elle développe des activités relatives aux interactions entre les bâtiments et leurs environnements urbains en intégrant ces travaux dans une perspective sociétale.

Pierre Cornu, historien

Pierre Cornu est professeur d'histoire contemporaine et d'histoire des sciences à l'Université Lumières Lyon 2, membre du Laboratoire d'études rurales et chercheur associé à Inrae, le nouvel institut de recherche sur l'agriculture, l'alimentation et l'environnement issu de la fusion de l'Inra et de l'Irstea. Ses travaux portent sur le rôle des sciences et des techniques dans la longue durée de la "question agraire", avec un intérêt particulier pour l'impact des problématiques environnementales sur les relations entre sciences et sociétés. Il a notamment publié, avec Egizio Valceschini et Odile Maeght-Bournay, une Histoire de l'Inra entre science et politique (Quae, 2018).

Martin Durigneux, Président d'Anciela

Anciela est une association qui suscite, encourage et accompagne les initiatives et les engagements citoyens en faveur de la transition écologique et solidaire. Enseignant dans le supérieur en économie sociale et solidaire, Martin Durigneux s'engage depuis septembre dans une nouvelle aventure aux côtés de chercheurs, d'associations et d'entreprises de la transition avec la création d'un institut dédiée à la transition écologique et solidaire à destination des personnes en évolution de vie professionnelle qui souhaitent mettre leurs compétences au service d'une société plus écologique et solidaire.

Inès Pitavy et Paul Maillard, étudiants du Manifeste Étudiant

Le Manifeste Étudiant pour un Réveil Écologique, lancé en septembre 2018, a trouvé un immense écho au sein de la communauté étudiante, dans un contexte de mobilisation croissante face à l’urgence écologique. Pour passer de la prise de conscience à un engagement efficace, ils veulent dégager des leviers d’action pour faire évoluer la société, passer de la parole aux actes. Plus de 30 000 signataires.