De l’engagement à la stratégie

L’urgence climatique et environnementale impose à chaque acteur public de prendre une part active à la transition énergétique et écologique de la France.
En ce sens, l’Université de Lyon a adopté le 13 mars 2018 une stratégie ambitieuse, faisant le choix de s’organiser pour limiter son empreinte sur l’environnement et conforter durablement son développement.

En novembre 2015, en signant la charte de transition énergétique et écologique, l’Université de Lyon et ses membres ont pris l’engagement de réussir la transition énergétique et écologique du site universitaire Lyon Saint-Etienne. Dans le contexte d’urgence climatique et environnementale, cette transition s’impose à tout acteur public responsable. L’Université de Lyon est d’autant plus concernée que sa mission première est éducative, et qu’elle forme des citoyens et contribue au progrès des connaissances.

La stratégie de site est un document qui propose une vision et un cadre d’actions : il définit des objectifs et identifie des moyens à mobiliser. Il distingue trois horizons temporels, 2020, 2030 et 2050, qui font référence aux principales échéances nationales inscrites dans la loi de transition énergétique pour la croissance verte, les stratégies énergétiques régionales et territoriales ou dans les engagements de la France dans les accords internationaux pour le climat.

La stratégie est présentée à l’échelle du site, sans distinction par établissement. Son élaboration a été conduite dans une large concertation, en recueillant les avis et propositions. La stratégie du site est le résultat d’un travail de synthèse, qui a permis de vérifier le réalisme opérationnel de la trajectoire qu’elle entend suivre.

Le document présente les différents leviers d’actions :

1- La transition énergétique

Le moyen d’action le plus efficace réside dans la poursuite de la rénovation du patrimoine immobilier, accompagnée d’une politique affirmée de sobriété énergétique. Les énergies renouvelables prendront une part croissante dans la consommation et seront pour partie, à terme, produites sur le site universitaire Lyon Saint-Étienne.
Répondant d’abord aux enjeux climatiques et écologiques, la transition énergétique de l’Université de Lyon permettra également de réduire les dépenses de fonctionnement au profit de sa mission première d’enseignement et de recherche.

2- La transition écologique

L’Université de Lyon adapte son fonctionnement aux impératifs de protection de l’environnement et de la santé, en partenariat avec les collectivités territoriales et le Crous de Lyon.
Si la connaissance de ses impacts environnementaux, dans les domaines de l’eau, des déchets et des déplacements notamment, doit être améliorée, les objectifs de l’Université de Lyon ainsi que la nature des actions à mettre en œuvre pour les atteindre sont clairement définis.
Le principal défi de la transition écologique consiste à placer la santé et la protection des ressources naturelles au cœur des usages et des pratiques de gestion.

3- La citoyenneté environnementale

Sa mission éducative confère à l’Université de Lyon une responsabilité dans la sensibilisation des étudiants aux enjeux de la transition énergétique et écologique. Leur parcours universitaire doit les préparer à être des citoyens éclairés et responsables dans leurs comportements individuels comme dans leur vie professionnelle future, et ce quelle que soit la formation suivie.
La transition énergétique et écologique de l’Université de Lyon ne peut s’envisager sans la participation active de toutes les personnes qui la fréquentent et la font vivre au quotidien.
Au-delà de sa cohérence stratégique, ce principe présente un avantage économique direct, puisque l’efficacité énergétique des bâtiments dépend largement de la bonne utilisation des équipements par les usagers. D’une façon générale, les éco-gestes contribuent de manière significative à la diminution des coûts environnementaux.

4- L'organisation

Gouvernance, coopération et organisation des compétences.
Ce sont sur ces bases que l’Université de Lyon et ses membres se sont engagés à travailler ensemble pour réussir leur transition énergétique et écologique.
Pour atteindre les objectifs ambitieux qu’elle s’est fixés, la coopération est un accélérateur de réussite. Elle permettra en particulier de mettre en commun les compétences indispensables pour mettre en œuvre les plans d’actions.
L’Université de Lyon s’appuiera sur l’expérience acquise et sur une pratique avérée de collaborations avec les services des établissements dans le cadre du Plan Campus et du Contrat de Plan État–Région.
Elle apportera son retour d’expérience et son expertise pour développer des solutions de financement innovantes.

5- Les plans d’action

La prochaine étape sera celle des plans d’action de chaque établissement, de l’Université de Lyon et du Centre régional des œuvres universitaires de Lyon (Crous de Lyon), partenaire de la démarche, pour atteindre les objectifs.

Les 12 établissements membres de l'UdL engagés :

  • Université Claude Bernard Lyon 1
  • Université Lumière Lyon 2
  • Université Jean Moulin Lyon 3
  • Université Jean Monnet Saint-Étienne
  • ENS de Lyon
  • École Centrale de Lyon
  • INSA Lyon
  • Sciences Po Lyon
  • VetAgro Sup
  • ENTPE
  • ENISE
  • CNRS
L’Université de Lyon remercie également le Crous de Lyon, partenaire de la démarche et la Caisse des Dépôts, partenaire financier et technique de la démarche.